Le thème du mois

L’hiver

L’hiver et notre santé

Bien s’alimenter en hiver est fondamental pour résister AVEC le froid et non le combattre à tout prix, ce qui nous épuise et nous affaiblit.

Les potages : reconstituants !

Une soupe, ça fait toujours du bien et ce n’est pas compliqué ! Quelques légumes de saison (poireaux, carottes, céleri) sous la main ? Hop, plongez-les dans l’eau bouillante parfumée d’un bouillon cube de volaille, ajoutez de l’ail… patientez le temps de la cuisson, mixez et le tour est joué. Un bon conseil pour varier les plaisirs : faites une soupe relativement compacte, dont vous pourrez congeler l’excédent. Il vous suffira ensuite de la rallonger au gré de vos envies avec eau, crème fraîche, lardons, mini-pâtes à potage, épices…

Vitamine D : le petit déficit d’hiver à combler

La vitamine D, aussi dénommée « calciférol » (qui porte le calcium) contribue à optimiser l’absorption du calcium, essentiel pour la santé des os et des dents. Principalement d’origine animale (huiles de foie de poisson, poisson gras, jaune d’œuf, produits laitiers), la vitamine D est aussi directement synthétisée par notre peau, sous l’effet des rayons solaires.
Ce bienfaisant soleil fait souvent défaut en hiver, d’où la nécessité de renforcer les apports de vitamine D au travers de votre alimentation ou de compléments alimentaires.

Gratins à gogo : pour les petits et les grands !

Les gratins d’hiver sont une aubaine pour faire apprécier les légumes aux enfants ! Vous nappez de béchamel choux-fleurs, brocolis ou poireaux, vous faites gratiner… et c’est gagné ! Quelques autres suggestions pour régaler toute la famille : endives au jambon, pommes de terre au lard, potiron et muscade…
Variante plus légère que la classique béchamel : délayez 2 bonnes cuillères à soupe de Maïzena dans 1/2 litre de lait, puis faites épaissir à feu moyen en remuant au fouet. Ajoutez une poignée de fromage râpé, du sel, du poivre ou de la muscade selon votre goût !

Hiver et douceur

Stratégie antigrippe ? Stimulez vos défenses naturelles !

Parce qu’ils stimulent vos dépenses immunitaires, certains aliments vous rendent plus forts face aux petits maux d’hiver. Ainsi, un apport accru en oligo-éléments et minéraux, tels que le magnésium et le manganèse, est recommandé pour combattre les infections des voies ORL : misez sur les amandes, les noisettes, les légumes secs et céréales complètes.
La vitamine C, largement présente dans les agrumes et surtout dans le kiwi, apporte aussi le bon coup de tonus qui aide à combattre rhumes, bronchites, toux…
Parmi les compléments alimentaires, la propolis est considérée comme l’antibiotique naturel de l’hiver. Riche en nutriments précieux, cette substance résineuse récoltée par les abeilles éloigne les risques d’infection.

Chocolat chaud et petits bonheurs d’hiver

L’hiver est une saison propice à divers petits plaisirs. Quelques suggestions :
Partagez, au retour d’une balade revigorante, un bon vrai chocolat chaud confectionné avec du chocolat à cuire que vous ferez fondre dans du lait.
Réunissez des amis autour d’une raclette partie.
Faites griller des châtaignes au feu de bois… attention, entaillez-les d’un côté pour éviter qu’elles explosent et pour les éplucher plus facilement !
Faites des crêpes avec la plus simple des recettes, facile à retenir par les enfants : 2 œufs pour un verre de lait + un verre de farine + une pincée de sel + une bonne cuillère à soupe d’huile.
Bon appétit !

Hiver enchanté

La dépression hivernale…

Le cycle vital de la nature a beaucoup d’influence sur l’état d’âme et le comportement humain. L’apparition des fleurs en printemps et l’augmentation des températures en été remontent d’habitude le biorythme de beaucoup de personnes, de la même façon que la chute des feuilles en automne et le besoin de se couvrir et utiliser le chauffage en hiver, coïncide le plus souvent avec ce que quelques spécialistes dénomment trouble affectif saisonnier ou TAS.

Ce mal est inclus dans le groupe des dépressions endogènes, qui ne peuvent pas toujours s’expliquer à partir des précédents pathologiques du malade, et qui, par contre, peuvent bien s’associer à la diminution des heures de lumière solaire, un fait qui, d’après les calculs des spécialistes, est responsable du fait qu’environ le 30 % de la population souffre de ce mal, surtout dans des zones géographiques à climat continental, où les différences entre les saisons sont très importantes.

Des études basées sur la photobiologie démontrent qu’un manque chronique de lumière peut être à l’origine, en dehors du Trouble Affectif Saisonnier, de l’insomnie, du stress, de l’anxiété, des céphalées, des maux au cœur, de la fatigue chronique, du rachitisme, voire de l’inappétence sexuelle, de l’impuissance et de l’infertilité.

Le fait est que le manque de lumière solaire pousse le cerveau à la libération de certaines hormones régulatrices du sommeil, l’appétit ou la température du corps, une desquelles est la mélatonine, essentielle pour gérer les rythmes et les habitudes saisonniers et le contrôle de la température du corps. Il est courant alors qu’en automne et en hiver, où les périodes de lumière solaire sont plus courtes, se produise une quantité plus grande de cette hormone, réduisant du coup celle qui lui est contraire, à savoir, la sérotonine, responsable des états d’esprit, et qui déclenche la dépression si ses niveaux de sécrétion restent bas pendant longtemps.
Rien n’est donc dramatique ou définitif !

Hiver animalier

Pour bien accueillir l’hiver…

  • Mangez des produits vivants tels que les fruits, légumes, algues, pollen, noix…
  • Dès qu’un rayon de soleil apparaît, même très timide, prenez-le !
    Exposez votre visage, vos avant-bras.
  • N’oubliez pas la vitamine D : grâce à elle, on maintient l’humeur et le tonus.
    Misez donc sur le hareng, les sardines, le jaune d’œuf, l’huile de foie de morue…

 

  • Optez pour les produits de la ruche qui permettent de lutter contre les inflammations, la perted’énergie, les infections…

SOUFFLES DE LUNE
vous propose des solutions à ce sujet…
C’est le moment de vous y intéresser…

Choisissez la méditation, la pratique respiratoire et les mudras qui renforcent les ressources et la confiance en soi tout en filtrant les microbes et la fatigue.

Hiver joyeux